***Cet espace est dédié aux amoureux de la langue française, de l'écriture, de la littérature et de l'art sous toutes ses formes***
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Par respect pour l'administratrice du forum ainsi que ses membres, chaque nouveau membre doit passer par le forum "accueil des nouveaux venus" afin de se présenter... Après tout, vous n'arrivez pas chez les gens sans dire bonjour.... Merci d'avance

Partagez | 
 

 L'histoire de l'écriture

Aller en bas 
AuteurMessage
Florence
Admin
avatar

Messages : 242
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 49
Localisation : Annecy

MessageSujet: L'histoire de l'écriture   Ven 4 Mai - 14:03

L’écriture est un système de représentation graphique d’une langue, au moyen de signes inscrits ou dessinés sur un support, et qui permet l'échange d'informations sans le support de la voix.

L'invention de l'écriture a souvent été utilisée pour distinguer la préhistoire de l'histoire, bien que cette conception soit remise en cause, puisqu'elle aboutit souvent à considérer que des peuples sans écriture sont des « peuples sans histoire », ce qui est problématique tant pour les peuples anciens et disparus que pour certains peuples autochtones actuels qui ne connaissent pas l'écriture mais sont pourtant intégrées à la mondialisation du XXIe siècle.

L’écriture est apparue sous des formes différentes dans au moins quatre « foyers de civilisations » maîtrisant de longue date l'agriculture et en plein développement urbain : en Égypte (à Abydos les inscriptions hiéroglyphiques découvertes datent de 3400 av. J.-C.), en Mésopotamie (tablettes des cités d'Uruk date de 3300 av. J.-C.), en Chine vers 1400/1200 av. J.-C. et en Amérique centrale vers 1200 av. J.-C. (la découverte, en 1999, de la stèle de Cascajal, en particulier, à conduit à réviser les dates auparavant proposées pour l'Amérique pré-colombienne).

Le développement récent des litteracy studies (ou études de littératie), en remettant en cause certaines préconceptions communes de l'écriture et de la lecture, conduisent parfois à ré-évaluer ces dates respectives. En effet, selon le critère utilisé pour identifier un système d'écriture, on aura des résultats différents. Ainsi, certains soutiennent par exemple que les sceaux de la vallée de l'Hindus, qui datent du IIIe millénaire av. J.-C., ne constituent pas une écriture au sens propre, d'autres considérant au contraire qu'on ne les considère pas comme des systèmes d'écriture simplement parce qu'on projette dessus notre concept moderne d'écriture. L'histoire de l'écriture est donc dépendante d'une série de conceptions que nous avons concernant le langage et le rapport entre l'écrit et l'oral, et s'appuie donc sur une philosophie du langage particulière.

En Mésopotamie, on attribue à l’écriture les origines suivantes :

Les transactions entre contrées éloignées nécessitèrent la mise en place de contrats. Ces contrats étaient des boules creuses de glaise enfermant des calculi, des petites formes en argile (glaise) symbolisant des nombres sous trois aspects :

  • des sphères,
  • des cônes,
  • des cylindres,


auxquels étaient additionnées des formes conventionnelles pour désigner les choses échangées. En cas de contestation, la boule sèche sur laquelle on avait apposé son sceau pour contrôle était brisée, et la quantité de calculi et la livraison étaient comparées.

Ces transactions devenant de plus en plus complexes, le système de calculi fut conservé mais, pour se souvenir de la teneur du contrat, en sus des sceaux, des signes furent dessinés sur l’extérieur de la boule de glaise encore fraîche, afin d'indiquer le contenu de cette boule, tant en quantité (le nombre) qu’en qualité (les choses contractées). Pour ces signes, un bâton assez fin nommé calame était utilisé. Une extrémité du calame était coupé en coin ou en biais, l’autre extrémité étant coupée d’équerre : l'objet permettait ainsi de dessiner un coin, un rond et un cône, représentant ces calculi, et de dessiner les formes conventionnelles.

Il semble que le système évolua ensuite vers l'utilisation d'une plaque de glaise aplatie dont les deux faces servirent à dessiner (écrire) le contenu du contrat. C’est probablement l’origine de l’écriture cunéiforme (dont le dessin a pour base la forme de coin), la forme ronde et cylindrique étant délaissée.

Une origine différente est possible, plus proches des systèmes qui conduisirent à la création d'autres principes d'écriture. Il s'agirait de procédés issus de symboles religieux et naturalistes possédant plusieurs valeurs, soit idéographique (l'idée est véhiculée par un graphème), soit logographique (un mot entier, désignant un objet concret, est figuré par un seul signe), soit syllabographique (une syllabe est désignée par le graphème), soit purement phonétique (le signe valant un son unique). Il est possible qu'à l'Age de Bronze et au début de l'Age de Fer, notamment en Égypte et en Chine, mais également en Crète, un même signe, en fonction du contexte, pouvait désigner soit une idée, soit un objet, soit une syllabe. Le support d'origine de ces écritures plus abstraites et plus philosophiques n'est pas, contrairement aux cunéiformes, principalement l'argile : elle peut se peindre ou se dessiner sur papyrus ou tout autre type de papier ou de peau ; elle peut orner des pans de murs sous forme de sculpture ou de peinture ; elle peut être incisée sur des vases de pierre ou de métal, voire des bijoux.

Source Wikipédia
Revenir en haut Aller en bas
http://au-flo-des-mots.6mablog.com/
 
L'histoire de l'écriture
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ecrire, inventer .. puis subir la crise.
» L'Histoire à choix multiples de Elijah.
» Jeu de rôle Titanic (écriture)
» [A LIRE] Histoire de la taverne + Tuto d'upload.
» Revue "Les dessous de l'Histoire" (Jacquier)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au Flo des Mots :: LE CAFÉ LITTÉRAIRE - Commentons et débattons en toute liberté :: Un peu d'histoire-
Sauter vers: